Télécharger le rapport en version PDF

Le SCoT un outil de planification qui permet de prévoir un aménagement et un développement du territoire de manière cohérente et durable.

  • Aménager harmonieusement l’espace
  • Développer économiquement et solidairement un territoire
  • Préserver les espaces naturels et agricoles
  • Assurer l’équilibre social de l’habitat, la diversité des fonctions urbaines et rurales
  • Économiser les ressources

L’association Savoie Nova regroupe des citoyens du territoire de la Métropole de la Savoie, engagés en faveur de son développement et portés par des valeurs d’humanisme, de progrès et de développement durable.

L’Enquête Publique sur la révision du Schéma de Cohérence Territoriale nous donne l’occasion de faire part de nos observations et propositions sur le texte présenté par le Syndicat Mixte Métropole Savoie.

 

1/ Nous approuvons,

L’enjeu central de la mobilité et ses conséquences en termes de préservation du foncier et de densification de l’habitat.

En premier lieu, notre association salue le diagnostic territorial réalisé par le Syndicat Mixte. Il permet de disposer d’une vision complète du territoire à l’aube de 2020. Il permet aussi d’associer dans la proposition de SCoT l’ensemble de ses problématiques urbaines autant que rurales, de plaine comme de montagne. Nous partageons la vision de l’espace de la Métropole de la Savoie comme un espace contraint qui nécessite donc des réponses adaptées.

Nous saluons aussi la prise de position à la fois en faveur d’une densification, particulièrement en zone centrale de la Métropole, et de préservation du foncier, autant pour la protection de nos paysages naturels que pour les besoins de l’agriculture.

Nous nous félicitons enfin de l’accent mis sur les enjeux de mobilité. Ils sont en effet majeurs dans un espace contraint. Nous nous réjouissons de la priorité donnée au mode ferroviaire, tant pour la mobilité interne au territoire que pour ses accès régionaux, nationaux et internationaux.

En revanche, nous regrettons l’absence de bilan de l’application du SCoT précédent et d’explications sur les écarts constatés, et nous aurions aimé voir préciser les modalités de la mise en oeuvre effective de celui qui nous est proposé, même si nous saluons, cette fois, l’identification d’indicateurs de suivi.

 

2/ Nous nous interrogeons,

Sur le manque d’une véritable ambition pour notre territoire, sur l’absence d’un plan de transition écologique et de la prise en compte du numérique

Nous regrettons en premier lieu l’absence d’une véritable ambition pour la Métropole de la Savoie. Le Schéma de Cohérence Territorial qui nous est proposé nous semble dans une forme de confort de la gestion du territoire « au fil de l’eau ». Il ne propose pas de positionnement affirmé mettant en valeur ses atouts et permettant d’affronter ses différents enjeux (économie, tourisme, infrastructures pour les jeunes et les personnes âgées, mobilité axiale) pour façonner le territoire que nous souhaitons pour les 20 ans à venir. Cela ne peut se limiter à gérer l’accueil de quelques 100 000 habitants supplémentaires.

Les objectifs présentés par le SCoT révisé nous semblent insuffisamment développés pour proposer une véritable vision du territoire à l’horizon 2040.

C’est particulièrement vrai en termes de positionnement économique ; autour de quelles activités le territoire assurera-t-il l’avenir de ses habitants ? C’est aussi vrai en termes d’offre touristique, au moment où cette activité connait des mutations profondes.

Nous regrettons, aussi, l’absence d’un véritable plan de transition écologique de notre territoire, en lien notamment avec les engagements de l’Union Européenne et ceux de l’Accord de Paris. La sensibilité de notre environnement et de notre cadre de vie le réclame pourtant.

Dans le domaine des mobilités, nous regrettons qu’elles n’aient pas été prises en compte dans leur ensemble comme dans leur diversité, pour réussir l’évolution vers des modes doux à l’échelle de tout le territoire. L’articulation entre les modes est une des conditions de réussite du « RER » métropolitain, mais on n’en perçoit pas suffisamment la volonté indispensable pour sa mise en oeuvre. L’analyse de l’opportunité de liaisons par bateau, ainsi que de remise en service d’une liaison fixe entre Aix les bains et le sommet du Revard pourraient être développées, voire donner lieu à expérimentation.

De même, alors que le numérique révolutionne la plupart des activités tant économiques que personnelles, il semble, au regard du SCoT proposé, sans impact sur le territoire et son fonctionnement. Ceci nous étonne.

Enfin, les choix en matière de développement des zones commerciales (type, taille, localisation) de même que le renforcement des circuits courts, nous semblent mériter plus de précisions et de prises de position fermes.

3/ Nous proposons,

D’affirmer la vocation globale du territoire, d’ajouter un volet consacré à la transition énergétique et de travailler à l’émergence d’une collectivité unique pour la Métropole de la Savoie.

Nous proposons l’affirmation d’une vocation globale de notre territoire s’appuyant sur ses forces et ses atouts. Les énergies décarbonées, l’aménagement durable de la montagne, l’économie du bien-être à tous les âges, pourraient en constituer des piliers.

Nous souhaitons l’émergence d’un acteur du développement économique commun à toute la Métropole pour affirmer cette vocation, en termes de promotion économique et touristique, comme en termes de filières de formation et de recherche (en lien avec la Région et l’Etat).

Nous proposons d’ajouter au Schéma de Cohérence Territorial un volet consacré à la transition énergétique. Son objectif sera de promouvoir sur les 20 ans qui viennent, le changement d’énergie dans le territoire pour les transports (réseau de bornes électriques, stations hydrogène, objectifs de réduction des véhicules thermiques…) comme pour l’habitat, et pour toutes les activités économiques ou publiques. Notamment un schéma d’évolution des flux de marchandises entrants,
sortants et internes à la Métropole devrait émerger, en regard avec la mise en service de la liaison Lyon Turin essentielle pour le fret.

Enfin, une approche transversale couvrant l’économie, le social et l’environnement serait bienvenue, en synthèse des différentes orientations proposées afin d’en assurer la pleine efficacité. Nous proposons, pour cela l’émergence d’une collectivité unique pour l’ensemble du territoire de la Métropole afin d’assurer un pilotage plus efficace des enjeux qui sont finalement communs à tous ses habitants.

Cette collectivité unique nous semble être la véritable garantie de la mise en oeuvre d’une politique cohérente à l’ensemble du territoire.

En conclusion, nous affirmons que ce territoire ne doit pas être perçu comme dépendant de l’axe Genève / Grenoble, mais s’afficher comme un acteur à part entière, avec ses atouts et son identité propre.